Pourquoi, le parti nationaliste est il entré au gouvernement fédéral ? Pour consommer le divorce plus vite que prévu ?

Par mes diverses sorties, lorsque je commente la vie politique belge, en répétant sans cesse que nous vivons une septième réforme de l'état rampante, certains me prennent pour un fou, et commentent mes sorties en exprimant que je ne sais pas de quoi je parle !!!

Si être fou, c'est de me battre comme un lion pour faire prendre conscience que la situation est plus grave que l'on pourrait croire et que récupérer une certaine stabilité de la Belgique, œuvrer pour éviter le divorce de la Maison Belgique et me battre comme un chiffonnier pour essayer de sauver les meubles, alors, oui je suis complètement fou, et le revendique et je n'ai pas peur d'être atteint d'une "folie rageuse", et je suis fier de pouvoir dire que je suis fou !!!

Je suis tout simple belge et fier de l'être !!!

L'histoire nous rattraperait elle ?

Connaissez-vous le Royaume des Belgiques ?

"Le Royaume uni des Pays-Bas appelé officiellement en français Royaume des Belgiques et en néerlandais Koninkrijk der Nederlanden, était un État créé par le congrès de Vienne de 1815 dans le but d'en faire un État tampon entre les grandes puissances européennes.

Le Royaume uni des Pays-Bas était divisé en dix-sept provinces :

  • les neuf provinces de l'ancienne République des Provinces-Unies créées par la loi fondamentale du  :
    • les provinces de Drenthe, Frise, Gueldre, Groningue, Hollande, Overijssel, Utrecht et Zélande ;
    • la province de Brabant, qui prend le nom de Brabant-Septentrional;
  • les huit provinces créées par la loi fondamentale du  :
    • la province d'Anvers, correspondant au département des Deux-Nèthes ;
    • la province du Brabant-Méridional, correspondant au département de la Dyle ;
    • la province de Flandre-Occidentale, correspondant au département de la Lys;
    • la province de Flandre-Orientale, correspondant au département de l'Escaut ;
    • la province de Hainaut, correspondant au département de Jemmapes ;
    • la province de Liège, comprend la majeure partie du département de l'Ourthe ;
    • la province du Limbourg, comprenant le département de la Meuse-Inférieure et des parties du département de la Roer ;
    • la province de Namur, comprenant la partie du département de Sambre-et-Meuse n'appartenant pas au grand-duché de Luxembourg.

L'histoire de la Belgique est traditionnellement divisée en deux grandes parties. D'une part, celle des territoires qui formeront, après 1830, le territoire de la Belgique proprement dit. D'autre part, la Belgique d'après 1830, date de son indépendance politique et territoriale. - Sources Wikipédia"

"La période néerlandaise (1815 - 1830)

Après la défaite de Napoléon, les alliés décident, lors du Congrès de Vienne, de créer un Etat tampon au nord de la France. Les Pays-Bas du nord et du sud, ainsi que la principauté de Liège, sont réunis en un seul Etat : le Royaume-Uni des Pays-Bas. Guillaume Ier d'Orange en devient le souverain.

Guillaume Ier stimule le développement industriel de la Belgique. Il soutient la mécanisation de l'industrie, améliore l'infrastructure des moyens de communication et offre un soutien financier aux entrepreneurs. Les grands industriels wallons et gantois appuient sa politique. L'industrie rurale non mécanisée de Flandre souffre, elle, de la concurrence des grandes usines et l'insatisfaction s'installe.

L'église catholique soutient l'opposition dans les campagnes, car elle refuse d'accepter un souverain protestant. De plus, Guillaume Ier essaie de réduire le pouvoir de l'Eglise, ce qui renforce encore la méfiance de celle-ci.

Au niveau politique, le roi est autoritaire. Les libéraux demandent un gouvernement composé de ministres responsables, mais le souverain refuse. En Flandre, Guillaume Ier veut imposer le néerlandais comme langue officielle. Cette mesure contrarie les jeunes classes supérieures wallonne et flamande francophone, qui se sentent menacées dans leur carrière.

En 1828, les catholiques et les jeunes libéraux s'unissent et signent un programme commun. Dans les Pays-Bas du sud, les tensions grandissantes vont déboucher sur une scission d'avec le nord, et sur la création d'un Etat belge indépendant. - copié collé source site "portail belgium.be"

Ce qui précède était important de citer, car l'état belge n'était pas un souhait même de la création d'un état Belgique, un état contre nature,  mais historiquement le but de plusieurs pays  de former une nation nécessaire  pour une stabilité politique, de paix ... européenne 

La formule n'a pas tenu longtemps, car en 1830, une première scission a eu lieu, les neufs provinces des Pays Bas  quittent le lit conjugal pour former les Pays Bas actuel, et les huit autres provinces créent le 28 mars 1814 constituera la Belgique actuelle.

Quand j'exprime que c'était au départ un état contre nature, c'est normal, car si on regarde le dicton légendaire de plus près :  « Dieu a créé le Monde et les Néerlandais ont créé les Pays-Bas »

Alors une question, pourquoi les provinces flamandes belges n'ont ils pas rejoint au départ les Pays Bas et a suivi  les provinces francophones pour former la Belgique actuelle ?

La réponse, on la trouve, dans l'histoire du Royaume des Pays Bas et oui, c'est lors de la constitution des Pays Bas que l'on trouve la raison pour laquelle, une partie de la Belgique est constituée de provinces flamandes :

"Dès la création de cet État, beaucoup étaient convaincus que les provinces du nord, où les milieux fidèles à l'ancien système républicain s'étaient affermis lors de la République batave, n'accepteraient jamais une monarchie et se révolteraient rapidement contre ce nouveau roi. Pourtant, à la surprise générale des chancelleries, en 1830, ce ne fut pas l'ancienne République des Provinces-Unies mais les provinces du sud qui firent sécession lors de la Révolution belge et obtinrent leur indépendance. Les provinces de Limbourg et de Luxembourg furent administrées par la Belgique indépendante jusqu'en 1839 mais, à la suite du traité de Londres, le nouvel État ne put en garder qu'une partie (les actuelles provinces de Limbourg et de Luxembourg). - Sources Wikipédia"

Ces différentes considérations historiques des Pays Bas et de la Belgique par les traités de Vienne de 1815 et de Londres de 1839 aurait il prit uniquement en compte les problèmes du jour, sans ce projeter dans l'avenir et de l'incompatibilité que l'histoire reflète actuellement, et démontre que ni les Pays Bas et  la Belgique ont pu concevoir un pays homogène pour l'avenir, mais décidé par les grands de ce monde par les traités de Vienne de 1815 et de Londres de 1839 ?

La grande différence, les Pays Bas, un peuple d'une seule langue, et pour la Belgique, le concept des nationalistes néerlandophones :  deux peuples de deux langues différentes, un peuple de langue francophone, et un peuple de langue néerlandophone et toujours pour les nationalistes flamands, il est grand temps de faire sécession, et que chaque peuple puisse vivre chacun de son côté et que le divorce devrait être consommé et que les néerlandophones rêvent depuis longtemps, voir depuis toujours, la création d'une république néerlandophone, car par essence, ils sont tous, surtout pas royaliste, mais républicains !!!

Comment les néerlandophones peuvent œuvrer pour arriver à leurs fins et créer un état, une république néerlandophone ?

Y-a-t-il réellement une volonté de quitter la Maison Belgique, faire cession et demander et consommer le divorce, où les nationalistes flamands sont ils prêts à coup de réformes constitutionnelles approcher leur idéologie et que leur programme pourrait être développé au sein de la Maison Belgique ?

Au niveau constitutionnel que serait il possible d' "offrir" aux nationalistes flamands, sans pour autant que les francophones soient sacrifiés et puissent vivre normalement et décemment afin d'éviter la scission ?

Qu'est il prévu au niveau constitutionnel et quelle procédure devrait-on suivre pour arriver à élargir à l'extrême, notre slogan "Le compromis à la Belge" pour éviter le divorce ?

Constitutionnellement, comment "offrir" ce que demande les nationalistes flamands pour qu'ils changent et q'ils puissent continuer à participer au vivre ensemble dans notre Belgique actuelle ?

Pour pouvoir changer les choses, la constitution doit changer dans certains domaines 

Le seul moyen, c'est que lorsque la fin d'un mandat politique normal, ou lors d'une provocation de la chute du gouvernement, lors de la dissolution des chambres, c'est de prévoir les articles qui pourraient être revus et modifiés lors de la formation d'un nouveau gouvernement.

Au niveau du matériel politique, et de ce qui existe actuellement qu'est ce qui pourrait à l'extrême pouvoir contenter les nationalistes flamands pour qu'ils puissent rester dans la Belgique actuelle ?

Sauf méconnaissance de ma part, à  ce sujet, ce serait un système de confédéralisme !!!

En quoi consiste le confédéralisme ?

Après recherche, une notion qui reflète le mieux la situation belge est le commentaire effectué à ce sujet par le CRIPS :   confédéralisme

Dans le sud du pays, le confédéralisme est mal vu, car pour certains, la Belgique, ne serait plus la Belgique, car en commun au niveau fédéral, très ou trop de choses, et toutes les matières, ou une majorité de celles-ci seraient transférées dans les entités fédérées

Même pour certains "Wallons" ont peur du confédéralisme, car pour ceux-ci, se serait le dernier point indispensable pour que les nationalistes flamands  pour arriver à leurs fins,  une scission 

Les nationaliste flamands avaient promis de laisser le communautaire au frigo lors de cette législature, mais depuis le dernier trimestre 2015, les sorties de plus en plus importantes, voir journellement, font du communautaire à tous prix pour pouvoir encrer un climat d'insécurité et démontrer A par B que la Belgique actuelle n'est plus gouvernable et qu'il est grand temps et qu'ils démontrent que leur projet de constitution d'une république flamande seraient la seule solution.

Dans le cas, ou nous dirigeront vers une Belgique confédéralisme au niveau constitutionnel, les nationalistes flamands accepteront ceci et n'iront pas plus loin, comme l'article 1 de leur statut reste toujours la scission de la Belgique ?

Comme le processus, pour ces mêmes nationalistes flamands, leurs voeux ne puissent se réaliser plus rapidement et sont limités par la sixième réforme de l'état, et souhaite embrayer vers une vitesse plus rapide que la constitution puisse leur permettre actuellement ?

Comme, je l'ai exprimé  depuis longtemps, il profite qu'il se retrouve au gouvernement fédéral pour provoquer et organiser une septième réforme de l'état rampante, afin de mettre sur pied les différentes structures indispensables pour réaliser leurs vœux.

Cette septième de réforme de l'état rampante tout a fait anticonstitutionnelle, car lors de la dernière dissolution des chambres, avant la constitution, rien n'était prévu à ce sujet, car lors de cette législature, aucun article de la constitution ne peuvent mis sur la table pour discussion, et surtout pas pour modification.

Pourquoi une septième de réforme de l'état rampante serait elle sur pied ?

Par toutes leur différentes sorties, ils sont convaincu que la Belgique devient ingouvernable et q'il est grand temps de trouver une solution !!!

Par la gestion politique actuelle et que la constitution ne permet pas, et de viser toutes les structures de l'état en commençant par la culture

Si on continue de la sorte, il est fort probable que les structures pourraient être modifiée et qu'une Belgique confédéralisme de fait existerait et lors d'une prochaine dissolution des chambres, la révision de la constitution pour insérer dans les textes, une Belgique confédéraliste, elle ne serait plus nécessaire puisqu'elle existerait dans les faits et que la Belgique serait déjà confédérale.

Que l'on veuille ou  non, regarder les choses en face, ou que l'on veut pour certaines considérations ou de points de vue idéologiques se voiler la face, la NVA veut passer en force !!!

Voici, les preuves à l'appui : 

La ministre N-VA Liesbeth Homans espère que la Belgique n'existera plus en 2025

&

Jan Jambon: "L'indépendance de la Flandre reste mon objectif"

En conclusion, après avoir parcouru, cet article est-ce que la Belgique est elle encore viable, et existera-t-elle encore dans 50 ans, ...., l'avenir nous le dira !!! 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveau !

Pour vos mobiles

Recherche


Choisissez une langue

frarnlendeiwitptrues

Tournai heure locale

Evènements

Mars 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Météo Tournai

 

Publicité

Liens

Etiquettes

Météo Tournai

 

Coordonnées

Imprimer

Chaussée de Douai 147
7500 Tournai
Belgique
+32 472 68 74 46

Inscription Newsletter

Created by Created by Skydoo